Challenge Créemplois

J’ai participé à un start-up weekend. Vous connaissez le principe?! C’est de constituer une équipe pour créer une entreprise, le temps d’un week-end. Une superbe opportunité pour concrétiser son projet d’entreprise ou pour trouver un poste en tant qu’associé ou collaborateur. Mais qu’elle expérience j’en ai vraiment tiré?

 

Agir

En 2015, j’avais obtenu mon Master, j’avais fait plusieurs stages enrichissants et j’avais pour ambition de créer mon entreprise. D’ailleurs j’avais déjà quelques projets en cours. Et cette année-là, il y a eu le premier Start-up Weekend Madagascar. Moi qui souhaite créer une entreprise utile au développement de mon pays d’origine, j’ai immédiatement sauté sur l’occasion. Sans grande hésitation, j’ai suivi mon intuitionJe me suis inscrite et j’ai payé les frais d’inscription. Je suis passée à l’action et je me suis donné tous les moyens d’y participer, certaine que cela serait un bon investissement.

 

Choisir

A l’époque, j’avais déjà eu plusieurs projets :

  • Un projet, avec une amie, de créer un site internet pour aider à voyager, en recensant tous les bons plans de chaque destination.
  • Un projet, avec deux amies, d’organiser des visites guidées dans Montpellier avec des Trikkes. Une trottinette électrique avec une base pour chaque pied. L’innovation de l’époque.
  • Un projet en solo qui est de faciliter les voyages responsables à Madagascar, en créant un annuaire qui recense tous les professionnels engagés dans une démarche de tourisme durable et de créer une certification pour garantir la qualité.

Le principe des start-up weekend, c’est de pitcher une idée, et c’est uniquement si elle est retenue qu’on peut constituer son équipe pour travailler dessus. Le thème était Madagascar. Mon projet individuel aurait alors été parfait! Mais j’ai eu peur que quelqu’un vole mon idée et la lance avant moi, alors j’ai fais le choix de présenter une autre idée, d’inventer un autre projet.

J’avais pour objectif de trouver une idée qui puisse attirer le plus de personnes possibles. Je me suis basée sur les besoins des personnes qui seront présentes, trouver un projet pour lequel elles trouveront une utilité, que chacun se sente concerné. L’idée était donc de proposer la création d’une plateforme de mise en relation entre des entrepreneurs et des personnes qui ont des compétences à mettre à disposition. Quoi de mieux qu’un weekend de création d’entreprise pour proposer un outil permettant de faciliter la création?

 

Évoluer

J’avais vu juste, mon idée a été sélectionnée. Nous avons travaillé dessus pendant tout un weekend, et pendant toute une année ensuite. Restructuration du business model et du business plan, création de site internet, actions de communication…

Mais Créemplois n’avait pas les résultats espérés, alors j’ai décidé d’arrêter ce projet et d’évoluer vers autre choseJ’ai travaillé en tant que salariée, j’ai effectué des missions d’intérim, j’ai essayé plusieurs activités, j’ai suivi des formations, j’ai développé de nouvelles compétences, j’ai amorcé de nouveaux projets…

Mais je me rends compte aujourd’hui que je ne sais toujours pas ce que je veux vraiment faire de ma vie, dans quelle direction je veux évoluer?

 

Positiver

Je ne sais pas ce que je veux vraiment faire, car chaque projet que j’entreprends n’est pas vraiment abouti. Et cela me rappelle Créemplois. Un projet comme tant d’autres qui n’ont pas vus le jour, et au lieu de positiver, je l’avais considéré comme un échec.

Je ne m’étais pas rendue compte que malgré ma timidité, j’ai réussi à : pitcher seule mon projet devant un public, convaincre de la pertinence de mon projet, fédérer une équipe autour de mon projet, être la cheffe de groupe, présenter en duo le travail de l’équipe devant un jury d’experts, organiser un événement, répondre à une interview à la radio… et j’ai sûrement oublié d’autres actions qui m’ont permises de faire des choses pour lesquelles je ne pensais pas en être capable.

En stoppant le projet Créemplois, je l’avais associé à un échec alors que j’aurai du me concentrer sur tout ce que j’ai pu apprendre et entreprendre grâce à cette expérience. Je ne m’étais pas rendue compte que cet échec était tout de même une réussite. Au lieu de relativiser et valoriser mes progrès, je focalisais sur le non-aboutissement du projet, en me demandant pourquoi mes projets n’aboutissaient pas :

Est-ce le manque de temps? le manque de confiance? le manque de motivation? le manque de financements? le manque de compétences? le manque de discipline? le manque de courage? le manque de patience? le manque de vision? le manque de reconnaissance? …

La liste peut encore s’allonger, mais plutôt que de rester dans une phase de questionnement, je préfère passer à l’action. Pour chaque question, je décide de trouver une solution et la mettre en action.

Et c’est pour cela que je créé le Challenge Créemplois.

 

Le Challenge Créemplois

C’est un challenge qui, à l’image du start-up weekend, permet de passer à l’action et de créer mon emploi de rêve.

C’est le pari d’exercer en toute liberté le métier de mes envies, d’agir, de choisir, d’évoluer et de positiver, sans oublier de prendre soin du bien-être psychologique et de la forme physique.

C’est une série de défis concrets à réaliser et d’outils à expérimenter pour avancer en surmontant les obstacles : confiance en soi, peur, organisation, relations personnelles, compétences…

Et le premier défi que je me lance aujourd’hui, c’est d’oser, me lancer dans l’incertitude, prendre le risque. Oser partager avec vous ce défi assez personnel, qui dévoile un peu mon identité et mes péripéties, mes opinions et mes ressentis, mes obstacles et mes envies. Me lancer sans savoir quel sera le résultat final, sans garantir chaque étape du parcours, sans prévoir de plan de secours. C’est prendre le risque d’exposer mes qualités mais aussi mes défauts, de risquer le pire mais surtout de réussir.

Pour ceux qui, comme moi, souhaitent créer leur emploi, je partage avec vous mon Challenge Créemplois. Un Challenge pour permettre à chacun de croire en soi et créer sa voie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.